IMG_4576

Ma bucket list

Cogiter - 26 oct 2017 - 14 commentaires

Cela faisait longtemps déjà que j’avais envie de vous parler de bucket list, et en ce moment ma vie connaît beaucoup de changements (positifs) alors je me suis dit que c’était le bon moment. Mais qu’est-que c’est que ça une bucket list ? Il s’agit d’une liste de tous les objectifs concrets que l’on souhaite réaliser dans sa vie. Ce que j’adore c’est que cette liste varie énormément selon les gens. Eh oui tout le monde ne rêve pas d’avoir une rolex avant 50 ans, parfois avoir un potager ou s’investir dans une association procure bien plus de bonheur.

Je pense que faire ce genre de liste permet de ne pas perdre de vue les choses vraiment importantes dans la vie, celles qui nous motivent à nous lever le matin, celles qui nous rendent heureux/ses rien que d’y penser. Je crois aux vertus de la visualisation positive, je suis persuadée que penser à sa bucket list le soir en s’endormant peut nous influencer positivement (et nous aider à faire des beaux rêves).

Voici donc ma bucket list, cette liste très personnelle que j’élabore dans ma tête depuis des années et que je couche enfin sur le papier pour la partager avec vous. Il y a des objectifs que j’ai déjà réalisé, ils sont alors rayés et suivis de l’âge que j’avais.

Me faire tatouer (21 ans)

Je voulais me faire tatouer depuis mes 18/19 ans mais j’ai mis plusieurs années avant de sauter le pas. J’avais peur de la douleur et du regret. Finalement je n’ai eu ni l’un ni l’autre, d’ailleurs j’ai maintenant de nombreux autres tatouages et je ne sais pas si je m’arrêterais un jour… (pardon maman)

Ouvrir un blog (24 ans)

Cela peut paraître un peu futile à l’échelle d’une vie, mais ouvrir un blog m’a demandé du courage. J’ai longtemps hésité, j’avais l’impression que j’allais me lasser au bout de quelques moi ou que ça n’intéresserait personne. Et en fait ce blog a déjà 3 ans ! Il m’a aidé à avoir plus confiance en moi et m’a permis de faire de belles rencontres.

Me marier (25 ans)

Si je n’ai jamais voulu d’enfant, j’ai en revanche toujours rêvé de me marier. Lorsque j’ai rencontré Morgan (attention phrase à l’eau de rose), j’ai tout de suite su que c’était l’homme de ma vie. Il m’a proposé en mariage le réveillon du Nouvel An, jour de mon anniversaire, et on s’est marié quelques années plus tard. Que dire si ce n’est que c’est l’événement le plus important et joyeux de ma vie ?

40

Voyager seule (26 ans)

En automne dernier, sur un coup de tête, je suis partie à Bruxelles pour un week-end afin d’assister à une petite formation avec le Badass Women Club. C’était un peu stressant mais aussi super stimulant, si bien que je suis repartie quelques semaines après pour Amsterdam. C’est une expérience particulière que de voyager seule, même pour un week-end, il y a un sentiment immense de liberté. J’ai arpenté la ville, bu des cafés dans des mignons salons de thé, acheté des livres dans des librairies anglophones, pris mille photos, profité au calme de ma chambre d’hôtel… Le bonheur absolu, une parenthèse hors de la vie quotidienne.

Adopter un chien (27 ans)

Je pense qu’au vu de mes publications incessantes concernant Soba sur les réseaux sociaux, nul n’ignore mon attachement pour ce petit mammifère. Quand j’étais jeune, je me sentais plus proches des chats car j’admirais leur beauté et leur indépendance, mais depuis quelques années j’ai une affection très profonde pour les chiens. Je considère que ce sont des animaux extrêmement loyaux et bons en plus d’être tous plus mignons les uns que les autres, je ne sais pas si on les mérite d’ailleurs ! Bref, je souhaitais un compagnon canin qui pourrait m’accompagner plus ou moins partout, me faire des câlins quand je n’ai pas le moral et aussi me forcer à sortir un peu plus. Le bon moment s’est présenté quand j’ai arrêté de travailler à l’extérieur. Evidemment on voulait adopter dans une refuge (#adoptdontshop) mais ce n’est pas si facile qu’on peut le penser. Nous avons essuyer de nombreux échecs, dus à la mauvaise organisation de la plupart des associations. Puis nous sommes tombés sur l’association Les 4 pattes de la planète et tout s’est fait très vite !

IMG_4651

Reprendre mes études (27 ans)

Il y a quelques mois, j’ai décidé de reprendre mes études pour faire ce que j’avais toujours eu envie de faire : de la psychologie. En plus je suis dans la fac qui me fait envie depuis que je vis à Paris : Paris Diderot. Et je sais que j’ai fait le bon choix. C’est un vrai plaisir d’aller en cours, de réviser et de lire sur mon temps libre. Bon, sauf les statistiques.

Apprendre la LSF (en cours, 27 ans)

Sûrement enhardie par ma reprise d’étude, j’ai réalisé un autre rêve en même temps : m’inscrire à des cours de langue des signes françaises, langue que j’ai toujours voulu apprendre, étant malentendante moi-même. Je ne connais que 150 mots environ pour le moment mais je compte bien continuer plusieurs années pour maîtriser la langue, voire devenir bilingue ! En parallèle je me renseigne énormément sur la culture sourde, c’est très enrichissant.

Publier un livre

Si j’avais assez de volonté, c’est un souhait que j’aurais pu déjà réaliser. J’ai d’ailleurs eu des opportunités intéressantes que j’ai loupé par manque de confiance en moi (coucou procrastination et syndrome de l’imposteur mes vieux amis !). Cela dit je ne désespère pas de trouver un jour en moi les ressources pour écrire un livre dont je serai fière.

IMG_4147

Voyager loin

Ce qui me plaît le plus dans les voyages c’est de découvrir une nouvelle culture, un mode de vie différent et dépaysant. J’adore particulièrement les grandes villes, que je trouve fascinantes dans leurs organisations et leurs architectures. Les villes qui m’attirent le plus et que je brûle d’envie de découvrir en vrai sont San Francisco et Tokyo.

Passer à la contraception définitive

Oui c’est étonnant de voir ce genre de souhait dans une bucket list ! Ce n’est pas un « rêve » à proprement parler mais c’est clairement un objectif important pour moi, qui réalisé me permettrait d’être beaucoup plus sereine. En effet je réfléchis de plus en plus à une ligature ou obstruction des trompes car je ne souhaite pas avoir d’enfant et qu’aucune contraception ne me convient vraiment. Ça serait un immense soulagement pour moi en plus d’être un acte militant dans cette société où féminité rime avec maternité, mais ça ne sera pas pour tout de suite car 1) l’opération, même sans incision avec la méthode Essure, me fait peur 2) ça coûte cher 3) vu mon jeune âge, ça risque d’être très difficile de trouver un-e médecin qui accepte de me faire cette opération, même si en théorie on ne peut pas me refuser cette intervention.

Devenir propriétaire d’un logement

Vivant à Paris, je rêve un jour de ne plus avoir à balancer l’argent par la fenêtre verser la moitié de nos revenus à un-e propriétaire immobilier. Evidemment si j’achète un logement je m’endetterai sur une longue période, mais je préfère encore rembourser un prêt que de voir mon argent englouti par une location. Ou alors il reste l’option de la tiny house, bien moins chère, encore faut-il à convaincre mon mari et Soba de vivre dans 20 mètres carrés…
En écrivant cet article je me rends compte que pour la plupart de ces expériences, j’ai hésité longuement avant de sauter le pas. Il en est de même pour les objectifs qu’il me reste à réaliser, en dehors des contraintes matérielles bien sûr. J’ai toujours peur de regretter, de ne pas être à la hauteur… Souvent il est plus confortable de rêver à son avenir ça que de le réaliser.

Cela dit je suis fière et heureuse d’avoir déjà pu cocher un certain nombre de choses, et de voir que ce qui me reste à accomplir sont accessibles et ne déterminent pas non plus mon bonheur présent. D’ailleurs il s’agit souvent de choses immatérielles, d’expériences à vivre plus que d’objets à acquérir. Je ne ressens pas de frustration pour mes rêves les plus lointains, car tout vient en son temps et si ça ne se concrétise pas, tant pis. Je me sens pleine de gratitude pour ce que j’ai déjà et c’est sûrement ça le plus important.

J’espère que mon article vous donnera envie de rédiger votre propre bucket list ! N’hésitez pas à la partager dans les commentaires, ça me ferait plaisir de la lire.

14 réponses à “Ma bucket list”

  1. Alex dit :

    Bonjour,
    je te lis depuis quelques temps et c’est la première fois que je commente ! Lire ta liste m’a inspiré et je me suis retrouvée dans quelques souhaits :)
    La mienne ressemblerait sans doute à ça :

    -Avoir un chien ( je vis à Montréal depuis plusieurs années et l’idée d’avoir un compagnon canin me fait tellement envie- étant loin de ma famille, il y a une certaine solitude et j’ai l’impression que j’ai beaucoup d’amour à donner et ça serait pour moi l’occasion de sortir plus et avoir la joie de le retrouver le soir. )

    -Vivre en France – mon compagnon et moi sommes présentement en train d’organiser ça tranquillement …

    -Faire un master en psychologie

    -Avoir une maison et surtout un jardin (et faire pousser des légumes)

    -Avoir un enfant

    Ce que j’ai déjà réalisé :

    -Mettre mise à la danse (j’en rêvait depuis l’enfance) – je suis maintenant une accro de la salsa et bachata, et j’ai même fait partie d’une troupe. Je n’aurai jamais pu imaginer qu’un jour je monterai sur scène !

    -être parti vivre à Montréal

    -Vivre toute seule

    -Me faire tatouer

    Réfléchir à ce genre de chose fait vraiment du bien et permet aussi de se rendre compte de ce que l’on a accompli et j’aime me dire que dans la vie il n’y a pas de petite victoire et tout mérite d’être célébré :)

    Merci pour ton blog c’est toujours une pause douceur :)

  2. caroline dit :

    tu en as deja bcp accompli!
    j’ai deja fait aussi la plupart (sauf le livre, la LSF,le mariage, et le chien :D)
    pour la contraception, je l’ai fait cette année et quelle délivrance. c’est une opération plutot banale donc pas a s’inquiéter. bon moi j’ai deja des enfants donc je n’ai pas eu trop de remarques meme si je ne suis pas « si vieille « 😀 mais c’est bien ton choix, et d’ailleurs tu as 4 mois de délai légal de réflexion.

  3. Je ne saurais dire pourquoi, mais le concept de la « bucket list » ne m’a jamais inspirée… ceci dit, après avoir lu la tienne, j’ai très envie de me pencher sur la mienne ! Parmi tout ce que tu as évoqué, j’ai trouvé tes quelques lignes sur ton mariage particulièrement émouvant… et moi aussi, j’aimerais tellement écrire des livres… Je te souhaite sincèrement de pouvoir réaliser tout ce qui te tient à coeur !

    • Bleu dit :

      Merci beaucoup Natasha ! C’est adorable. J’ai du mal aussi avec la bucket list quand il s’agit juste d’une liste de choses matérielles à faire, souvent plus pour se prouver des choses que parce qu’on les veut vraiment. Mais je pense que ça peut aussi être un exercice très intéressant quand il est sincère et personnel :)

  4. Kellya dit :

    Je rejoins Natasha, ce concept ne m’a jamais attirée, mais ta liste m’a énormément inspirée. Nous ne voulons pas d’enfant, mais je crois que la contraception définitve me serai encore un peu difficle, peur des remarques des autres, et quand meme un peu de le regretter un jour. Bravo pour tes études, j’ai la chance d’avoir fait les études qui me conviennent « du premier coup », mais je suis toujours admirative des gens qui se trouvent et osent changer.

  5. Em dit :

    Salut ! Tout comme toi je trouve les bucket lists absolument fascinantes mais je n’ai jamais osé établir la mienne. J’ai bien une idée des choses que j’aimerais accomplir mais je ne sais pas, je ressens une petite angoisse à l’idée d’écrire ma liste. J’ai tendance à paniquer dès que je me fixe des objectifs ^^ Je te rejoins sur quelques points de ta liste (me faire tatouer, me faire publier, voyager…)
    En tout cas, je te souhaite de réaliser les objectifs qui te restent :)

  6. Laure dit :

    Hello ! J’ai adoré lire ton article ! Dans la mienne j’ai pu rayer: avoir un lapin, vivre en Angleterre, aller à Venise, voyager seule, me faire tatouer, avoir une voiture. Cependant il me reste encore tellement de choses que j’aimerais réaliser,entre autre: parler et lire l’italien couramment, faire un road trip au Canada l’année de mes 30 ans, visiter l’île de Skye, avoir un chien, partir vivre un été en Italie, écrire mon livre/roman et le faire illustrer, faire de la montgolfière (entre autre). Il y en a certaines que je partage avec toi: devenir auto-suffisante et propriétaire, passer à la contraception définitive.
    Pour moi la bucket list et un bon moyen de ne pas mettre de côté tous mes rêves et projets en me laissant happer par le quotidien. J’aime la lire et la redécouvrir de temps à autres =)

  7. Léonie dit :

    Bonjour,
    Je me permets de vous écrire pour un point très précis vous concernant qui, peut-être, m’a échappé lors de mes lectures de vos articles ( que j’apprécie beaucoup). Vous dites être malentendante. Est-ce de naissance ? Êtes-vous appareillée ou envisagez-vous de le faire ? Je suis plus âgée que vous, mais on vient de me confirmer une perte d’audition importante, avec prescription de prothèse. Je suis un peu démoralisée et indécise ( euphémisme !)
    J’espère ne pas être indélicate en vous interrogeant sur ce sujet…
    Bon lundi et bonne semaine !

    • Bleu dit :

      Bonjour Léonie, oui en fait je suis complètement sourde d’une oreille. Comme c’est de naissance j’ai bien compensé (je lis sur les lèvres par exemple) et je gère assez bien les difficultés (ne pas savoir d’où viennent les bruits, ne pas pouvoir filtrer le son). Je sais que c’est plus difficile quand la perte d’audition apparaît tardivement. Personnellement je ne peux pas être appareillée, et d’ailleurs si je pouvais je ne le voudrais pas car la période d’adaptation serait longue et je perdrais toute la compensation que j’ai actuellement. Comme chaque situation est très différente et que je ne connais pas votre degré de surdité, c’est délicat de vous donner des conseils mais je vous dirais de réfléchir à comment vous vivez les choses avant de prendre les conseils des médecins, car ceux-ci conseillent constamment l’appareillage. La surdité est mal acceptée par les entendant-e-s, ils veulent nous « guérir » à tout prix. Si vous souhaitez nous pouvons continuer cette discussion par mail :)

      • Lalie dit :

        Bonjour, je me suis faite exactement la même réflexion au sujet de ta surdité que je n’avais pas relevé , ce qui me surprend étant aussi dans ton cas. En cophose côté gauche et grosse baisse côté droit. Par contre je l’ai très mal vécu car cela m’est arrivé à 40 ans… Maintenant je suis totalement indépendante et je refuse catégoriquement que ma surdité soit un frein…. Je suis intriguée par ce que tu appelles la culture sourde, de quoi s’agit il?

      • Léonie dit :

        Un grand merci pour votre réponse. A suivre…

Laisser un commentaire