jazmin-quaynor-97778

Vivre avec 100 objets ?

Cogiter - 11 juin 2017 - 11 commentaires

Si vous connaissez un peu le mouvement minimaliste, peut-être avez-vous entendu parler du « 100 things challenge ». C’est aussi simple que le nom l’indique : il s’agit de réduire la liste de ses possessions à 100 objets. Personnellement j’en suis très loin du compte et je ne le serais jamais. Ce n’est pas mon objectif de vivre avec 100 objets car j’aime mon confort et j’apprécie au quotidien beaucoup plus de 100 objets. Le mode de vie minimaliste ne se réduit pas à un nombre arbitraire d’objets, ce qui serait à mon avis à l’opposé de la démarche recherchée (se détacher de l’obsession matérialiste, avoir un rapport plus sain aux objets). En plus, comme je l’ai dit dans d’autres articles, chaque personne vit en fonction de ses besoins, de ses envies, de ses passions et de ses moyens. Ce n’est pas une course (où les hommes en bonne santé, célibataires et sans enfants seraient les premiers à franchir la ligne d’arrivée) !

Ceci étant dit, je trouve que faire une liste de ces 100 objets est une idée intéressante. C’est un peu l’équivalent du « qu’est-ce que tu emmènerais sur une île déserte ? » mais appliqué à son lieu de vie. Cela permet de réaliser quels objets nous sont les plus chers et les plus indispensables. Cela peut aussi donner envie de faire un petit tri !

Juste après avoir fait cette liste, j’ai dressé également la liste de tout ce que j’avais dans ma garde-robe : j’ai tout pile 50 vêtements et chaussures. Quel progrès depuis mes années lycée ! Mais à côté de ça j’ai énormément de livres, d’appareils électroniques et de petite décoration. On vit tous différemment.

C’est cet article du blog Vivre Avec Moins qui m’a donné envie de faire cette liste, merci à elle !

Les règles du jeu

Je suis partie du principe que je vivais dans le même appartement, dans la même ville. Je n’ai compté que les objets dont j’avais besoin, comme si je vivais seule.

Dans cette liste je n’inclus pas les aliments ni les « meubles » qui sont inclus à la location de mon appartement (douche, WC, évier, plaques de cuisson…). Lorsqu’un objet a besoin d’être rechargé, je ne compte pas le chargeur comme un nouvel objet. Pareil pour les papiers et autres cartes (CB, passeport, paperasse…), ils sont comptés en lot.

Les 100 objets

  1. Clés d’appartement
  2. Portefeuille
  3. Alliance + bague de fiançailles
  4. Matelas
  5. Couette
  6. Oreiller
  7. Parure de lit
  8. Plaid
  9. Brosse à dent
  10. Dentifrice
  11. Chiffon microfibre
  12. Grand torchon
  13. Savon liquide multi-usages
  14. Serviette de bain
  15. Tapis de bain
  16. Peigne
  17. Déodorant
  18. Crème hydratante
  19. Coupe-ongles
  20. Pince à épiler
  21. Rasoir
  22. Coupe menstruelle
  23. Sèche-cheveux
  24. Téléphone portable
  25. Ordinateur portable
  26. Casque audio sans fil
  27. Appareil photo reflex
  28. Liseuse
  29. Table
  30. Chaise
  31. Soutien-gorge noir
  32. Soutien-gorge gris
  33. Boxer noir
  34. Boxer gris
  35. Débardeur noir
  36. Tee-shirt manches courtes
  37. Tee-shirt manches longues
  38. Tee-shirt manches longues
  39. Chemise
  40. Pull
  41. Pull
  42. Jean
  43. Pantalon épais
  44. Pantalon fin
  45. Short
  46. Robe
  47. Leggings
  48. Socquettes
  49. Chaussettes
  50. Chaussettes
  51. Chaussons
  52. Foulard
  53. Bonnet
  54. Gants
  55. Baskets
  56. Sandales
  57. Bottines
  58. Manteau d’hiver
  59. Imperméable
  60. Lunettes de vue
  61. Lunettes de soleil
  62. Sac à dos
  63. Petite valise
  64. Tote bag
  65. Gourde
  66. Gobelet thermos
  67. Cafetière à piston
  68. Bouilloire
  69. Frigo
  70. Multicuiseur
  71. Four
  72. Grand plat en verre
  73. Spatule
  74. Casserole
  75. Poêle
  76. Passoire
  77. Grand bol
  78. Fourchette
  79. Couteau de cuisine
  80. Couteau à beurre
  81. Grande cuillère
  82. Ciseaux
  83. Bloc de papier A4
  84. Stylo à bille
  85. Classeur avec documents administratifs
  86. Imprimante scanner
  87. Machine à laver
  88. Aspirateur
  89. Balai vapeur
  90. Grande corbeille en osier (pour rangement ou linge sale)
  91. Poubelle
  92. Compost
  93. Trousse de pharmacie
  94. Bouillotte
  95. Robe de chambre
  96. Tapis
  97. Fauteuil pliant
  98. Rideaux
  99. Grand miroir
  100. Plante (fatsia japonica)

Bilan

On se dit que 100 c’est quand même beaucoup, jusqu’au moment où on poste les choses sur le papier ! Sans grande surprise, les objets électroniques sont nombreux, je ne peux pas m’en passer. Ma garde-robe est par contre très réduite proportionnellement au nombre d’objets, mais j’ai déjà très peu de vêtements chez moi. J’ai également sélectionné quelques objets de décoration et d’ameublement car je pense que c’est important pour se sentir bien chez soi ! En tout cas, faire cette liste me fait apprécier encore plus certaines de mes possessions et me donnent envie de me séparer d’autres.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que ça vous donne envie de dresser cette liste ?

Photo : Unsplash

11 réponses à “Vivre avec 100 objets ?”

  1. Agathe dit :

    Aïe je pense qu’en comptant mes paires de chaussettes + mes culottes + soutien gorges + collants on dépasse déjà largement les 50 objets :) Sans pour autant que j’ai acheté l’un de ceux-ci en 2017.
    Et ne parlons pas du nombre de tote bag 😉
    Côté cuisine, même si je me restreint j’ai pas mal d’accessoires. Par contre la bouilloire je n’en vois pas l’intérêt.
    A mon échelle j’essaie de faire régulièrement le tri, de ne pas réintroduire trop de nouveaux objets (il faut être ferme pour les cadeaux) et de ne pas remplacer tous les objets usés. Exemple, j’ai acheté une nouvelle jupe en échange de deux qui avaient bien vécu leur vie. On a fait des travaux à la maison, ce n’est pas moi qui gère les outils, mais on en a un paquet également, et c’est compliqué de tout emprunter donc on a un stock pour la vie.

    • Bleu dit :

      Oui c’est un processus qui prend du temps ! Pour la bouilloire je pourrais m’en passer mais elle m’est quand même utile de temps en temps 😉

  2. Quelle idée intéressante de faire une liste de ces « 100 objets » sans pour autant se débarrasser du reste. Je pense que je vais m’en inspirer :-)
    Si un jour tu es motivée pour nous présenter les 50 pièces de ta garde-robe, ça m’intéresserait !

  3. Laura dit :

    Très intéressant ton article et est ce que je pourrais faire cette liste ? Clairement pas, je m’en sens incapable, j’ai trop de choses :/

    J’aime beaucoup ce mouvement minimaliste que je peux voir par ci par là, c’est très intéressant et plutôt balèze à mettre en place, un vrai travail sur soi même aussi je suppose…
    J’aime trop l’abondance dans un appart pour arriver au stade de Jenny Mustard par exemple, je ne me sentirais pas chez moi :( Mais à côté de ça, je suis littéralement fan aussi, c’est très incohérent ahahahah

    J’ai un vrai attachement aux objets que je possède, sans pour autant être matérialiste, enfin j’en sais rien si je le suis, ce n’est pas une question que je me pose…

    Il me semblerait plus facile de faire un liste de 50pièces de ma garde de robe (sans compter les shoes par contre ahahahah)

    • Bleu dit :

      Merci pour ton commentaire :) tu peux toujours faire la liste comme un défi, en comptant les 100 choses les plus importantes pour toi. Moi aussi je suis fan des intérieurs très épurés mais j’en suis très loin ! Je pense que n’importe qui peut être minimaliste, même avec pas mal de possessions. C’est plus un état d’esprit 😀

  4. Amélie dit :

    Je n’imagine pas du tout vivre avec 100 objets dans mon environnement et ma vie actuelle…
    Par contre qui sait, une séparation, une envie de voyage… je me dis que si un jour je devais reprendre à zéro, je vivrais dans tout petit (en mode tiny house !) et j’emporterais le minimum vital !
    Mais tout cela est purement hypothétique, vu que je suis très heureuse dans mon couple et qu’on a plein de projets ^^

    • Bleu dit :

      Moi aussi je me dis parfois que si je devais repartir à zéro j’emmènerais très peu de choses avec moi :)

    • Clairette dit :

      C’est intéressant ce comm’ parce que moi j’en viens au minimalisme suite à une rupture, déménagement, changement de vie (je suis entrepreneur en ce moment) et du coup baisse de revenu !
      Mais au lieu de voir ça comme une fatalité et que le manque d’argent ne me permets plus de consommer et bien je vois ça comme une aubaine. Ca me permet de me rendre compte de tout ce que j’ai acumulé ! Beaucoup trop. Vraiment. Donc je range, je trie, je donne avec enthousiasme.
      Si je vois un beau t-shirt je me demande si vraiment c’est utile et bien souvent, la réponse est non.
      Au final, ma nouvelle vie est une opportunité pour m’initier au minimalisme =)

      • Amélie dit :

        C’est super que tu retournes la situation en positif :)
        En fait j’ai fait ce comm’ car l’an dernier, on a failli se séparer, et j’ai imaginé tout ça, avec plutôt une certaine envie en fait. Même encore aujourd’hui cela m’arrive d’avoir envie de tout reprendre à zéro… pourtant je suis super heureuse dans mon couple 😉 et ravie que cela fonctionne. Mais cela me permet de me dire que si jamais un jour on se sépare, je pourrais vivre avec beaucoup moins et en être heureuse !

        Je te souhaite un beau nouveau départ :)

  5. Avec2Ailes dit :

    Hello :-)

    Je viens de faire le test et je me rends compte que tout dépend de l’échelle de temps dans laquelle on se situe.

    Si c’est pour ma vie actuelle (sans job, avec mon état d’esprit actuel qui est très nature – no make up, j’arrive à 80 objets (pour hiver et été)

    Mais je sais très bien que dans peu de temps j’aurais envie de me maquiller, de varier plus mes vetements, de mettre plus de bijoux…etc
    Là c’est sur que je dépasse les 100 objets.

    En tout cas j’ai mis en pratique cet état d’esprit pour ma semaine de vacances, et c’est extrêmement agréable.

    Voyager ultra léger matériellement, c’est aussi s’alléger mentalement : moins de choix, c’est moins de décisions à prendre, et c’est de facto accorder plus d’attention à ce qui est important (pour moi) : mes émotions, le contact avec les gens, l’introspection, les lieux.

    Et ne plus penser au paraitre, mais à l’être.

Laisser un commentaire