IMG_4527

[Lecture] Les animaux ne sont pas comestibles

Cogiter - 06 juin 2017 - 1 commentaire

Cela faisait des mois que je n’avais pas parlé de lecture ici, mais me revoilà pour vous parler d’un coup de cœur ! J’ai eu la chance de recevoir Les animaux ne sont pas comestibles en service de presse (Merci Laetitia !). Je vous avoue que je ne l’aurais pas acheté par moi-même car étant vegan depuis plus de 6 ans, j’ai l’impression de bien connaître le sujet et j’ai toujours peur que me replonger dans des textes sur la condition animale me fasse plus de peine qu’autre chose. Mais j’étais curieuse de découvrir ce livre dont j’avais pas mal entendu parler autour de moi !

Martin Page est un écrivain français qui a écrit de nombreux romans et essais. C’est la première fois qu’il écrit sur le véganisme et je suis ravie de voir que de plus en plus d’intellectuel-les évoquent leur position politique en faveur du veganisme.

Un récit personnel touchant

Dans ce livre très personnel, Martin Page raconte comment il est devenu vegan. Il parle de son enfance, développe ses idées et raconte les réactions de son entourage. J’ai aimé que ce récit soit écrit à la première personne, un peu dans la même veine que Faut-il manger les animaux ?, l’essai de Jonathan Safran Foer qui m’a fait arrêter la viande. On s’identifie au parcours de l’auteur, que l’on soit vegan ou non, car ce sont des réflexions qui nous traversent tous/tes.

IMG_4526

(photo de mon goûter à Season Square parce que les vegans ne mangent pas que du quinoa)

Le bon sens comme idéal militant

C’est un livre que j’aurais aimé lire il y a quelques années, quand je me questionnais sur tout ça. Clairement, je pense que l’auteur s’adresse plutôt à un lectorat de personnes non sensibilisées à la question animale et c’est très bien comme ça. Je n’ai rien appris de nouveau d’un point de vue factuel (je connais la réalité de la vie et la mort des animaux) mais cela a nourri ma réflexion et redonné un élan à mon militantisme au quotidien, comme une piqûre de rappel parfois nécessaire quand on oublie un peu pourquoi « on fait tout ça ». Je trouve qu’on a tendance à oublier que le veganisme ce n’est pas (seulement) manger des végétaux. C’est à la fois une démarche philosophique et un engagement concret. On s’identifie au parcours de l’auteur, que l’on soit vegan ou non.

Autre chose qui m’a beaucoup plu : l’auteur fait le lien entre l’anti-spécisme et les autres combats sociaux : féminisme, anti-racisme, anti-validisme, etc… C’est un aspect qui est très peu abordé dans la littérature vegan et encore moins en France. Lorsqu’on parcourt les lignes, ça paraît évident : tout est lié. Et il faut agir.

IMG_4531

Bref, j’ai adoré la plume de Martin Page, je trouve que sa rhétorique est à l’image du titre du livre : efficace et pleine d’humour. Les pages se tournent toutes seules. Accessible et bienveillant, c’est un livre que je veux faire circuler autour de moi !

Une réponse à “[Lecture] Les animaux ne sont pas comestibles”

  1. prettyarty dit :

    j’ai beaucoup aimé le livre de Foer, qui ne m’a pas paru pro végétarien dans l’extrême.
    il explique calmement les faits et ca m’a bien plu
    je note celui ci !
    bonne journée à toi!

Laisser un commentaire