img_4326

Et si en 2017 on ralentissait ?

Cogiter - 06 jan 2017 - 32 commentaires

Me revoilà sur le blog après des semaines d’absences. Je pourrais vous expliquer pourquoi, voire m’excuser, mais je n’ai pas envie de rentrer dans cette obligation à la performance. J’ai décidé de m’autoriser à ne pas publier régulièrement sans culpabiliser. Je suis heureuse de publier ici tout comme je suis heureuse de prendre des pauses.

Depuis quelques mois j’applique avec bonheur le mode de vie minimaliste et j’ai bien envie de continuer sur cette voie en prenant mon temps. Bien sûr sans tomber dans le piège d’en faire une énième résolution culpabilisante, ce qui serait contre-productif. C’est juste une envie, une petite voix qui me souffle : « tu as le droit de ralentir ». J’aspire à une vie plus simple, sans toute cette pression sociale qui pousse à en faire toujours plus dans des délais toujours plus courts.

Mon nouveau boulot joue sûrement beaucoup dans cette envie de simplicité : je suis passée d’un job de bureau derrière un ordinateur à un job derrière un comptoir, au contact des client-e-s. C’est un défi pour moi qui suis réservée et hypersensible (et un peu sourde…). Mais c’est aussi une activité très agréable car je me sens utile. Je vends de la nourriture bonne et saine, ce que je fais a du sens. Au final, c’est une évidence : j’avais besoin de cette « simplicité » dans mon travail. Et maintenant j’ai envie de l’étendre aux autres domaines.

Alors, comment faire pour vivre mieux en prenant son temps ? Voilà les pistes que je souhaite explorer.

Changer de vocabulaire

On dit souvent « je n’ai pas le temps » alors que nous avons le même nombre d’heure dans la journée que n’importe qui d’autre. C’est plutôt une question de priorités. J’ai décidé de ne plus utiliser l’excuse du temps et d’être plus honnête avec moi-même (et avec les autres) en disant la vérité : « ce n’est pas ma priorité en ce moment ». De manière générale, j’essaie d’avoir un langage plus positif. D’ailleurs j’ai lu un article très inspirant qui incite à troquer le mot « désolé » par le mot « merci ». Cela donne par exemple : « merci pour ta patience » au lieu de « désolée pour mon retard ». Cela fait partie des bonnes habitudes à prendre !

Débrancher

En parlant de priorités : quelques jours avant Noël, j’ai fermé mes comptes Twitter et Snapchat car j’ai réalisé qu’ils ne m’apportaient rien tout en sollicitant beaucoup de mon temps libre. Je ne suis pas anti-Internet, bien au contraire : les réseaux sociaux sont une formidable source d’inspiration et d’information. Cependant ils peuvent vite devenir envahissants lorsqu’on n’arrive plus à se mettre des limites. Je passais des heures par jour à scroller ma timeline, souvent en me comparant plus ou moins consciemment à la vie idéalisée des autres internautes. J’attendais la validation sociale d’autrui pour exister au lieu de faire ce qui me fait envie à moi. Eh bien Twitter et Snapchat ne me manquent pas du tout alors que c’était une addiction il y a encore quelques semaines !

Compartimenter les temps libres

C’est aussi le « problème » d’Internet : on y va pour regarder ses mails et on finit par regarder une vidéo d’un chien aveugle qui se lie d’amitié avec une autruche albinos… Dans notre société, on éprouve rarement la satisfaction d’avoir terminé notre to-do list car celle-ci est sans fin. En tout cas sans limite de temps. Surtout lorsqu’on travaille dans le secteur tertiaire (les métiers de service, quoi). À cela se rajoutent les tâches domestiques, les obligations sociales, les projets personnels… Résultat : même pendant les moments de repos, une partie de notre esprit pense à ce qu’on doit faire plus tard.

Alors aujourd’hui j’ai envie d’apprendre à mieux séparer mes temps de travail de mes temps « off ». Depuis que je travaille à l’extérieur, il m’est déjà plus facile de faire la transition boulot-repos lorsque je rentre chez moi. J’aime bien noter mes différentes activités dans mon agenda en ligne (j’utilise Google Calendar maintenant), cela me force à faire une seule chose à la fois !

Multiplier les petits plaisirs

Ralentir ne veut pas dire paresser (même si on a le droit hein). On prend juste plus son temps dans les gestes du quotidien mais on s’accorde aussi plus de temps pour les activités réconfortantes que l’on s’autorise trop rarement : un bain de pied, un puzzle en famille, un gâteau maison… C’est très hygge tout ça ! Et sans dépenser des sous.

Avec mon intérêt pour le mode de vie minimaliste et éthique, je suis dans une démarche du mieux consommer. Aujourd’hui j’ai envie d’aller plus loin et de consommer le moins possible. Je veux apprendre à m’adapter à mes ressources plutôt que de me créer de nouveaux besoins.

 

Si je devais résumer le souhait de mon année (et bien sûr du reste de ma vie), ça serait : vivre en harmonie avec le moment présent et dans mon environnement, en me contentant de ce que j’ai. Et vous, quels sont vos projets et vos « résolution » pour 2017 ?

32 réponses à “Et si en 2017 on ralentissait ?”

  1. nadege dit :

    Merci pour ce partage. J’aime ton approche toute en simplicité, profiter du temps que l’on a, se dorloter et dorloter ceux que l’on aime. Le hygge se prête parfaitement à cela! Quand a l’idée de se satisfaire de ce que l’on a, j’y aspire profondément, en tout cas plus sue mes enfants…. La slow life, le hygge, sortir de la consommation et ine alimentation saine, ce sont tous les domaines qui m’inspirent pour 2017.

  2. Olivia dit :

    Je ressens la même chose Marina ! :)
    La pression vient surtout de nous-même en fait.
    Clarifier notre relation avec le temps apporte beaucoup en sérénité, ne plus en être l’esclave, mais plutôt son allié, l’expression « je n’ai pas le temps » me dérange aussi, on a le temps de ce que l’on veut 😉
    J’essaie aussi de positiver mon langage, ou aller vers ça en tout cas, ce n’est pas toujours facile.
    Félicitations pour le resto, être au comptoir doit apporter beaucoup de satisfaction ! J’ai hâte de vous y rendre visite (je rêve de goûter au BBQ jackfruit sandwich !!)
    Un très bon week-end,
    Bises

    • Bleu dit :

      Exactement, on se met la pression tout-e seul-e, souvent les gens autour de nous n’ont pas tant d’attentes nous concernant ! Merci pour tes encouragements concernant le resto <3 ça fait plaisir :)

  3. Lou dit :

    Bonne année ! Mon problème récurrent, c’est aussi ma connexion permanente à plein d’applis qui me bouffent beaucoup de temps ! Donc au 1er janvier, j’ai désinstallé twitter et snapchat de mon téléphone, et j’ai supprimé mon compte instagram, qui je trouve est le pire en terme de mise en concurrence inconsciente de notre vie.
    Je pense pas que je reviendrai sur instagram, j’ai juste créé quelques fils rss des comptes que j’aimais le plus (dont le tiens haha) et voilà. J’ai gardé twitter sur pc car ça me permet de faire une pause dans mon travail quand je suis au boulot (mais j’ai fortement élagué les comptes que je suis). Et ça me permet de me rendre compte doucement que non, rien de ce que j’y lis est essentiel, et parfois ça me crée plus d’angoisses qu’autres choses. Donc cette année, j’ai envie égoïstement de me protéger : du regard des autres, de la concurrence sociale effrénée sur les RS, mais aussi de l’actualité morbide.
    Sinon lire bcp (et finir ma pile à lire surtout), me créer un « dressing » resserré, avec que des fringues que je mettrais, et oser me lancer dans une nouvelle activité qui m’épanouira (poterie, peinture, danse, roller, whatever :p)

    • Bleu dit :

      Bonne année à toi aussi Lou !
      Je comprends tout à fait cette envie de se « protéger » de la négativité et de la pression. C’est ce que j’essaie de faire tout doucement, quitte à vivre un peu dans ma bulle parfois…

  4. Très inspirant comme article, et j’aime toujours autant ta façon d’écrire ! Je te souhaite une année minimaliste et lumineuse

  5. Bounza dit :

    Faisant des études extrêmement prenantes je te remercie pour cet article qui me rappelle une chose si essentielle : on ne peut pas toujours faire des choses en pensant à plus tard, quoi qu’on fasse on a aussi le droit (et le besoin) de profiter du maintenant.

  6. Svenjan dit :

    Bien d’accord avec toi ! Merci pour cet article, les petits conseils et les liens inspirants. J’ai aussi beaucoup de mal à faire une chose à la fois, et à séparer le temps libre du temps de travail… je trouve ça difficile à faire en travaillant chez soi !

  7. Bonsoir Marina,
    Je me retrouve à 100% dans ton envie de ralentir et tes pistes à explorer sont pleines de bon sens pour y parvenir !
    Je te souhaite une douce année « slow », pleine de bons moments dans ton travail et ailleurs :-)

  8. coquelibio dit :

    Bonjour ! Oui ralentissons, et prenons le temps d’apprécier ce que l’on a, ce qui nous entoure, ce que l’on ressens, avant de vouloir autre chose dans un futur plus ou moins proche.
    De mon côté dans mes envies pour l’année il y a continuer la méditation et le yoga. Emporter le plus possible de repas le midi au boulot, et donc m’organiser pour cela. Et aussi trouver un nouveau boulot !

  9. kReEsTaL dit :

    Merci pour cette bouffée d’oxygène ! Tu as ce talent de planter des petites graines de réflexion dans mon cerveau, même sur des problématiques dont je n’avais pas conscience.

    C’est toi qui m’as fait prendre conscience des bienfaits du minimalisme et du véganisme. Bon, je ne vais pas mentir, je suis encore très, très loin d’un tel mode de vie, mais, mine de rien, la réflexion suit son cours. J’interroge davantage les choix que je fais, et la façon dont je consomme.

    J’ai vu que tu as fermé ton compte Twitter, et sur le moment ça m’a bien peinée car je te suivais avec plaisir ! Mais, en te lisant aujourd’hui, la peine a laissé la place à de la joie de te voir libérée et épanouie loin de ce microcosme anxiogène.

    Là encore, ta réflexion guide la mienne, étant donné que je cogite fort sur le fait de fermer mon compte Facebook. Quant à Twitter, je n’utilise quasiment plus mon compte public, qui était lui aussi source d’une grande anxiété. Je continue toutefois à utiliser mon compte privé, auquel ne sont abonné·e·s que des gens « safe », mais je crois que j’en ressens le besoin le temps que mon nouveau blog soit enfin en ligne !

    Bref, merci pour ce billet, que j’ai savouré comme un bon café 😉

    • Bleu dit :

      Oh merci c’est adorable, ça me touche beaucoup surtout venant de toi ! Je te trouve très inspirante aussi, ton article sur le blogging m’avait retournée haha. En effet, je pense que nos réflexions se rejoignent, notamment sur l’utilisation des réseaux sociaux. Merci pour ton commentaire et très bonne année, pleine de créativité et de douceur !

  10. Maelenn dit :

    Je lis ton blog depuis ses débuts, et j’apprécie toujours autant tes réflexions sur ton mode de vie … Je ne commente pas souvent, mais là j’avais envie de te souhaiter une bonne année, ainsi qu’à tes deux compères de Season Square ! Je vis à Rennes, mais dès que je passe sur Paris je compte bien venir profiter de mon « cadeau » de crowdfounding =)
    Autre petit message, pour consommer encore moins et ne pas engraisser les grandes multinationales, tu peux passer sur les applications libres de framasoft : par exemple framagenda au lieu de google calendar (https://framagenda.org/index.php/login). C’est français, libre de droits et ça ne te surveille pas 😉

    • Bleu dit :

      Merci beaucoup 😀 bonne année à toi aussi ! Au plaisir de te croiser au resto si tu passes 😉
      Et merci pour ta suggestion d’agenda, je vais m’y pencher.

  11. Saoyiste dit :

    Très joli texte, qui résume bien ma pensée du moment. En plus de cette volonté de prendre le temps, de décélérer, je cherche aussi à profiter de la vie tout simplement. C’est pas chose aisée, nous sommes sans cesse envahis par les informations, les injonctions à la consommation, à l’action.
    Je te souhaite une très bonne année, et belle continuation dans ton nouveau travail :)

    • Bleu dit :

      Merci ! Je suis bien d’accord avec toi concernant les injonctions… Dur d’écouter sa petite voix intérieure parfois. Une très belle année à toi 😀

  12. Taia dit :

    Merci pour ce texte tres inspirant! Je suis aussi minimaliste dans l’âme et dans tous les aspects de ma vie quotidienne. Je le retrouve simplement confrontée à beaucoup de changements puisque j’attends des jumeaux et qu’il faut bien acheter les nécessités en plus de ce que les gens nous donne. Je ne te cache pas que tous les objets me donnent parfois le tournis et le font peur, mais j’essaie de lâcher prise et de me dire que c’est une phase et que mes valeurs profondes ne me quittent pas dans tous les cas.

  13. germaine caillou dit :

    Je suis ravie de te relire ici! (j’étais dég’ de voir ton compte Twitter fermé, bouuuhou). Et puis…
    En effet, il est important de savoir ce qui nous ressource et d’y consacrer du temps

    bise ♥

  14. Monster dit :

    Bonne année à toi également. Merci pour cette bouffé d’oxygène et ces bons tuyaux 😉

    Je ne suis pas à ton niveau de minimalisme (je suis plutôt bordélique), mais j’ai souvent été préssée que les choses changent et bougent, je me démenais très fort pour ce faire. Puis les choses ont finis par bouger, et maintenant je veux ralentir la cadence, prendre le temps de prendre le temps. Savourer ces instants délicieux et savoureux. Je ne dis jamais que je n’ai pas le temps mais plutôt que je n’ai pas « pris le temps de » je m’étais faites cette réflexion, comme quoi j’avais énormément de temps et que c’était ridicule comme phrase, à l’époque, et du coup j’ai garder l’habitude de dire je n’ai pas pris le temps, ce qui je trouve était plus honnête et plus « vrai ». Enfin je suis contente de pas mal de changement, même si je crois que j’ai encore beaucoup de progrès à faire pour améliorer mon train de vie, après chaque chose en son temps 😉 ça finira par être super chouette.

    Bises et re bonne année.

    Monster

  15. […] aussi été ravie de lire à nouveau les mots de Marina, avec l’envie partagée de ralentir le rythme pour l’année à […]

  16. Célia dit :

    Bonne année!

    MA résolution pour 2017 : désencombrer! Ca va avec mes pas vers le zéro déchet. Et le fait de ralentir aussi. Une fois par semaine, quand je montais à cheval, je ne prenais pas mon téléphone. C’était mon moment à moi, et lorsque je montais, je ne pensais à rien d’autre qu’à ce que je faisais (il faut une certaine concentration pour agir correctement avec tous les membres, le poids du corps etc… Bref ça occupe la tête) et qu’est-ce que ça fait du bien!

  17. […] slow life et vous donne quelques astuces pour prendre votre temps. Bleu, quant à elle, nous incite à débrancher internet, changer de vocabulaire et multiplier les petits plaisirs. Fabrice, enfin, s’intéresse à explorer un rythme volontairement ralentit. En 2017, on […]

  18. SimplementEmm dit :

    J’ai l’impression que cette envie de ralentir et de se recentrer sur ce(ux) qui comptent est générale. C’est fou comme on se met la pression nous-même en plus de celle environnante, et probablement que le fait de blogger n’arrange rien… Bravo en tout cas pour ce constat qui permet de prendre de bonnes orientations pour cette nouvelle année.

  19. Bonjour,

    Mon commentaire arrive un peu après les bonnes résolutions de janvier mais je devais en choisir une ça serait celle ci.
    C’est dingue mais j’ai l’impression que c’est pire chaque année. Le rythme de vie s’accélère et pas facile de décrocher de tous nos écrans et des médias sociaux.
    Enfin j’ai une résolution que je tiens depuis quelques temps: Je coupe internet et mon smartphone pour le week end!!
    Et ça me fait un bien fou :)

    • Bleu dit :

      Je suis bien d’accord avec toi ! Moi aussi j’essaie de décrocher de mon smartphone en le laissant en silencieux ou au fond de mon sac.

Laisser un commentaire