img_3372

Hygge, le bien-être à la danoise

Prendre soin de soi - 24 oct 2016 - 35 commentaires

Je ne sais plus trop comment j’ai entendu parler du hygge la première fois, il me semble que je disais sur Twitter que je rêvais d’aller à Copenhague et que quelqu’un m’a répondu que cette ville me plairait beaucoup car elle était très hygge. J’ai regardé un peu ce que signifiait ce mot étrange et j’ai réalisé que c’est quelque chose que je faisais sans savoir que ça portait un nom. Par exemple j’ai toujours adoré l’automne pour son ambiance moelleuse et ses couleurs douces. Et puis il y a quelques jours à Amsterdam, j’ai finalement acheté le livre The little book of Hygge, the Danish way to live well, qui était sur ma wishlist depuis un moment. Je suis tombée amoureuse de cette vision de la vie et j’avais très envie de partager ça avec vous !

 

Alors qu’est-ce que c’est le hygge ?

img_4161

Ce mot n’est pas vraiment traduisible (et difficilement prononçable). Il s’agit d’un art de vivre venu du Danemark qui mêle douceur, sécurité, intimité et authenticité, avec une pointe de nostalgie joyeuse. Le mot qui se rapproche le plus de hygge serait sûrement cocooning mais il manque l’aspect social. Car c’est un sentiment réconfortant que l’on ressent et que l’on partage avec ses proches.

Du coup à défaut de pouvoir poser des mots précis sur son essence, je vous donne quelques exemples de situations hyggelig (adjectif se rapportant au hygge) :

• Faire griller des châtaignes dans l’âtre de la cheminée
• Cueillir des fruits dans le jardin de sa grand-mère puis préparer des confitures avec elle
• Faire une randonnée dans la forêt et s’arrêter dans une clairière pour un picnic
• Regarder les films Harry Potter en pyjama la veille de Noël
• Se réfugier dans un petit café alors que la pluie tombe à verse dehors
• Manger de la soupe maison au potimarron avec des croûtons
• Préparer une tarte aux pommes pour le goûter
• Faire un puzzle ou une partie de Monopoly en famille
• Se coucher dans des draps propres après avoir pris une douche bien chaude
• Lire un roman policier à la lueur des bougies

Vous voyez ce que je veux dire ? Au final, rien de nouveau me direz-vous, ces bonheurs simples sont appréciés par les humains depuis la nuit des temps (bon, sauf regarder Harry Potter). Eh bien la vraie découverte à mes yeux, c’est que cet art de vie porte un nom ! Ce nom permet de reconnaître ce sentiment et de le cultiver comme quelque chose de précieux. Si le hygge s’est développé au Danemark, c’est sûrement lié au besoin de réconfort face à un climat hivernal très rude. Face à la grisaille, quoi de mieux que de se réfugier chez soi, entre amis ou en famille, pour passer des moments privilégiés ?

Je suis fascinée par le hygge pour deux raisons. La première, c’est cette vision très esthétique de la vie. Je ressens constamment le besoin de voir la beauté autour de moi, c’est ma source de bonheur et de motivation. Et le hygge a une esthétique charmante, simple et naturelle, presque rustique. La deuxième raison et sûrement la plus importante c’est son accessibilité. Le hygge se trouve dans les petits plaisirs simples du quotidien. Pas besoin d’avoir un smartphone dernier cri ou de fréquenter des restaurants gastronomiques. Et puis cette douceur de vivre est parfaitement adaptée aux personnes introverties et/ou hypersensibles ! J’aime voir le hygge comme un refuge face aux attentes démesurées de notre société.

 

Comment appliquer le hygge au quotidien ?

img_3859

J’ai détaillé les aspects du hygge qui faisait écho à ma vision du bonheur et je les ai détaillé pour donner des pistes concrètes.

Prendre du temps pour soi

On retrouve beaucoup de point commun entre les philosophies du slow life et du hygge. On ralentit, on se met au DIY, on apprend aussi la patience et même l’ennui. Il est très difficile dans notre société de ne pas culpabiliser lorsque l’on ne « fait rien ». Pourtant ces moments sont précieux, on ne fait pas rien ! On rêve, on se repose, on souffle…

Prêter attention aux petits plaisirs

Parfois on est tellement absorbé-e par sa routine que l’on oublie de se réjouir de ce que l’on a. Essayez de remarquer la beauté de ce qui vous entoure : la lumière de la fin de journée, un étagère bien rangée, un tapis tout doux sous les pieds, un chat qui ronronne… Soyez reconnaissant-e de ce que vous avez. Pour cultiver cette gratitude, vous pouvez la noter dans un journal. Si vous vous donnez comme défi de noter 5 petits plaisirs par jour, vous ne risquez plus de passer à côté (au contraire vous allez en voir bien plus que 5 !).

Cultiver la simplicité et l’authenticité

On revient encore au minimalisme, mais encore une fois less is better ! Le hygge se trouve dans les moments plus que dans les possessions, donc pas besoin de s’embarrasser du superflu. Attention cela ne vaut pas dire qu’il faut vivre une vie d’ascète, bien au contraire. Mais dans le hygge, la qualité prime sur la quantité. Je pense que la bienveillance est de mise, pour soi et avec les autres. Des relations authentiques, naturelles et bienveillantes sont une des clés de voûte du bonheur danois.

Vivre dans le moment présent

Faire une seule chose à la fois, en pleine conscience, aide à apprécier le positif dans chaque chose. Le hygge tient aussi dans l’acceptation des éléments extérieurs (notamment la mauvaise météo). Vivons au rythme des saisons et en nous adaptant aux aléas de la vie ! Le hygge n’est pas de la joie 24h/24, au contraire il n’existe que par contraste avec des moments plus désagréables. Les choses dont on a besoin que l’on attends avec joie sont encore mieux appréciées : un feu de cheminée quand il fait froid, une douche quand on a passé la journée dehors, un délicieux gâteau après des heures à cuisiner… Comme on dit, après l’effort vient le réconfort.

 

Quelques lectures très hyggelig

img_4147

Cet article ne serait pas complet sans la présentation de trois livres qui vont transporteront à coup sûr dans une atmosphère hyggelig :

The little book of Hygge, de Meik Wiking

C’est ce petit bouquin à la couverture soignée qui m’a fait rentrer dans l’univers du hygge. Et qui de mieux placé pour en parler que le fondateur de l’Institut du Bonheur, situé à Copenhague ? On y découvre évidemment la définition du hygge, les traditions danoises, et de nombreuses idées pour appliquer ce mode de vie dans toutes les situations.

Healthy Vegan, de Marie Laforêt

Ce gros livre mêle gourmandise et santé à travers 500 recettes entièrement végétales. Je trouve le style de Marie Laforêt très hyggelig, elle sait insuffler de la nature dans ses créations avec toujours une petite touche rustique. D’ailleurs, elle sort bientôt un livre de recettes de Noël (la fête du hygge) avec une inspiration nordique !

Nature DIY, de Anna Carlile

Saison par saison, cet ouvrage nous propose des projets manuels en rapport avec la nature : faire pousser des graines, s’orienter grâce aux étoiles, créer un terrarium… Ses belles photos nous transportent au milieu de la forêt ou dans un champ de blé.

 

J’espère que cet art de vivre vous plaira autant qu’à moi si vous le découvrez à travers cet article ! Quel est votre souvenir le plus hyggelig ? Dites-moi tout !

35 réponses à “Hygge, le bien-être à la danoise”

  1. Marion dit :

    Chouette article ! Je me sens moi aussi très proche de ce style de vie, surtout en cette saison. Et le premier bouquin dont tu parles donne fichtrement envie !

  2. Larissa dit :

    Oh, j’en entends de plus en plus parler, et je sens que le hygge me convient très bien (même s’il n’est pas toujours évident à caser dans un quotidien qui court aavec deux enfants et plein de boulot).
    C’est malin, maintenant j’ai envie de soupe de potimarron aux croûtons…
    Merci pour les références de livres, je ne connaissais pas le dernier, je fonce (pas très hygge, ça) explorer de quoi il s’agit.

  3. Emata dit :

    Je trouve assez agaçant cette manie de conceptualiser des choses que tout le monde fait sans s’en rendre compte, de réinventer l’eau chaude, faute d’idées vraiment novatrices.

  4. Louise dit :

    Merci pour cet article! Autant l’été j’aime être partout à la fois, autant ce mode de vie est salvateur dès qu’arrive l’automne. Je m’en vais appliquer tes conseils de ce pas!
    Belle journée à toi!

  5. cécile dit :

    Bonjour j’aime beaucoup cet article, je me retrouve beaucoup!
    d’autant plus que j’ai grandi aux alentours de Grenoble, mes parents avisent acheté un une maison en montagne dont j’ai profité pendant mes études ( parés suis partie sur Paris), et je me rappelle de soirée au coin du feu, de lecture et jeux en famille, même les révisions des examens.
    A Paris c’est plus dur de reproduire cela, mais depuis un an, j’ai commencé à ralentir mon rythme de vie, même au niveau de blog; ça doit rester un plaisir, je n’en vis pas, alors je blog quand j’ai envie quand j’ai l’inspiration.
    A paris l’automne a bien commencer et j’ai des envies de cocooning et rendre mon intérieur plus douillet, j’ai repris le désencombrement et le réaménagement, suivra la déco! Comme j’ai des hobbies des cocooning, Hygge: crochet, couture, broderie, ça devrait aller!
    Il me manque plus que le coin du feu, vais essayer de me mettre à la fabrications de bougie, avec ces odeurs, aux pots pourries, et me faire des tisanes sur le thème!

    • Bleu dit :

      Olala cette maison de montagne doit être la source de très bons souvenirs… Moi je me rappelle des vacances chez ma grand-mère, avec la soupe et la cheminée ! Et les fêtesde Noël bien sûr. Je pense qu’on cherche plus ou moins inconsciemment à reproduire ce bien-être réconfortant de notre enfance :)
      Merci pour ton message Cécile, bons travaux manuels !

  6. CURCHOD CHRISTINE dit :

    bonjour,
    j’aimerais être avertie lorqu’un nouvel article est posté sur votre blog..merci et au plaisir de vous lire.C.Curchod

  7. Christelle dit :

    Tres bon article :)
    J’habite au Danemark depuis 3 ans et je peux rajouter que l’utilisation de bougies est un élément presque indispensable des moments « hyggelig »!!!
    « Hygge » est un peu la religion ici!

  8. Irène dit :

    Je me reconnais beaucoup dans cette philosophie de vie je crois, je suis constamment le nez en l’air à humer l’air et regarder les arbres et à m’extasier sur tous les petits moments cocasses et touchants auxquels j’ai assisté dans la journée… ! J’aime beaucoup profiter de tous ces petits instants et de ces détails qui n’en sont pas vraiment. C’est peut être pour ça que j’ai eu du mal au début à comprendre la démarche des carnets de gratitude par exemple, ça m’est assez étranger vu que j’ai le sentiment de faire ça spontanément. Mais en réalité l’idée est jolie)

    • Bleu dit :

      C’est super si tu pratique la gratitude naturellement ! Moi je le fais seulement quand je suis de bonne humeur, c’est-à-dire pas tout le temps haha. Du coup j’essaie d’y penser régulièrement pour changer mon état d’esprit.

  9. CURCHOD CHRISTINE dit :

    bonjour,
    je viens d’apprendre que :
    « hygge » l’art de vivre à la danoise ,collectif Robert Laffont paraitra en novembre 2016

    et que le livre de Meik Wiking paraitra aussi en français en novembre 2016 Edition First..

    Voilà à transmettre à ceux que cela intéresse…bises

  10. […] son temps. J’ai été séduite par le dernier article de Marina (Le blog bleu) sur le bien-être à la danoise, appelé hygge. En effet, pour moi, l’automne est la saison idéale pour ralentir un peu notre rythme… […]

  11. […] que des bonnes habitudes ou de chouettes idées, prendre soin de soi, s’accorder des moments, être positif et bienveillant envers les autres, …. Et à la danoise, cela s’appelle « Hygge », une chouette découverte […]

  12. Jessica dit :

    Je commente un peu tard ton article sur le hygge que j’attendais pourtant patiemment (les migraines tout ça…).
    C’est assez drôle car j’ai découvert cet art de vivre sous un autre nom : le koselig. C’est la même chose (à quelques détails je pense) sauf que cela vient de Norvège !

    Je pense que c’est une bonne façon de s’attarder sur les petits détails qui font une jolie journée et se rendre compte que le bonheur est dans les petites choses de la vie.

    Par contre, la seule chose qui me manque pour vraiment profiter du hygge, c’est une cheminée ! :)

    • Bleu dit :

      Ah oui le kosselig est évoqué dans le livre que j’ai lu 😉 j’adore que le concept revêt différents mots selon les cultures. J’avoue qu’une cheminée me manque aussi, mais je l’apprécie d’autant plus quand je vais chez ma grand-mère !

  13. Natacha dit :

    Chouette, le Livre du Hygge dispo en français depuis le 3/11, et hop, dans ma wishlist 😉

  14. deborde dit :

    article très interessant, cela donne vraiment envie d’adopter cette façon de vivre.

  15. […] un art de vivre danois de bien-être & super comfy. J’avais découvert ce terme via le blog bleu, je conseille son article très complet sur le sujet […]

  16. Silua dit :

    Cet art de vivre me correspond tout à fait même si je ne connaissais pas le terme de « hygge « . Profiter de tous les petits moments hyggelig donc, lire un bon bouquin au coin du feu devant le paysage givré de ces derniers jours, préparer le sapin de Noël avec les enfants, confectionner des petits sablés et parfumer la maison d’odeur de pain d’épice…
    Et cultiver la bienveillance pour soi et pour les autres…

  17. prunette dit :

    Merci pour cet article très intéressant. Savez-vous s’il existe des rencontres, stages, etc… liés au hygge ?

  18. hélène dit :

    bonjour, je suis journaliste pour tf1 et je suis très intéressée par votre style de vie et votre vision de la slow life, je prépare un sujet sur le hygge, pouvons nous entrer en contact au 06.50.09.14.08 ou par mail. merci d’avance. cordialement hélène grégoire

  19. hygge art dit :

    Merci pour cet article très complet. Je confirme que le mot hygge ne provient pas de la langue danoise mais de la langue norvégienne. A bientôt

  20. Marie Paule DUBREUIL dit :

    Bonjour je suis vraiment étonnée de lire les commentaires.j’ai 52 ans.je ne comprends pas pourquoi vous dîtes que c’est un art de vivre .pour moi c’est tellement naturel. je vie comme ça depuis au moins 30 ans .

  21. […] épanouie et authentique – d’ailleurs ils s’entrecroisent souvent sur pinterest. Marina et Victoria y avaient d’ailleurs dédié deux articles très intéressants que je vous invite […]

Laisser un commentaire