Re Rag Rug Couv

Mes sorties culturelles #1

Sorties - 24 mar 2016 - 8 commentaires

Ces derniers temps, j’ai redécouvert le plaisir des sorties culturelles parisiennes. J’adore flâner dans les musées, entourée par le calme et la beauté. Ce sont des moments privilégiées, qui nourrissent la créativité. Et je remarque que c’est un peu comme la marche : plus je vais au musée (même si ça me demande un effort au début), plus j’en ressens l’envie par la suite. J’aime particulièrement les thèmes d’exposition que je connais pas bien, car j’ai l’impression de sortir de ma zone de confort : cela « m’ouvre l’esprit ».

Je profite de vivre à Paris et d’avoir des cartes de réduction pour découvrir ce grand terrain de jeu !

J’ai donc eu envie de lancer cette nouvelle rubrique, dédiée à mes découvertes culturelles. La première, que voici, est bien chargée car elle regroupe plusieurs mois de sorties, mais les prochains articles seront sûrement plus épurés car faits au fur et à mesure ! Dans l’idéal, j’aimerais en publier un par mois. Cela concernera surtout Paris car c’est là que je vis, mais je n’exclus pas de vous parler d’événements ailleurs en France, voire dans le monde, en fonction de mes voyages.

Légende : le titre est rayé lorsque l’exposition est terminée. J’ai noté chaque sortie avec un système de coeurs bleu, 1 étant « bof bof » et 5 « waouh ».

Les expositions

Qui a peur des femmes photographes ? 1939-1945, deuxième partie 💙💙

Musée d’Orsay à Paris — plein tarif 12€ — du 14 octobre 2015 au 24 janvier 2016

Qui-a-peur-des-femmes-photographes

La présentation : « S’appuyant sur des recherches nouvelles comme sur les nombreuses histoires de la photographie qui, depuis une quarantaine d’années, ont réévalué l’extraordinaire contribution des femmes au développement du médium, cette exposition et la publication qui l’accompagne sont les premières du « genre » en France. Le phénomène est en effet appréhendé à travers ses manifestations aussi bien en Europe – essentiellement en France, Grande-Bretagne et Allemagne – qu’aux Etats-Unis, de l’invention officielle de la photographie en 1839 jusqu’en 1945. »

Mon avis : Je n’ai fait que la 2e partie de l’exposition, qui concerne les années 39-45, la première partie (18-39) étant à l’Orangerie. Le thème féministe m’a beaucoup plu, mais je trouve que la question « Qui a peur des femmes photographes ? » reste en suspens. Certes, les portraits sont beaux, les commentaires de l’exposition intéressants, mais le tout manquait d’un ton un peu plus incisif. J’ai l’impression d’avoir survolé l’exposition sans vraiment d’émotion. Peut-être que les sous-thèmes étaient trop globales, peut-être qu’il manquait un contexte historique. Je ne sais pas vraiment. En tout cas, j’aurais aimé voir des appareils photographiques d’époque, lire des anecdotes intéressantes sur la vie des femmes à cette époque, bref, me mettre dans les souliers de ces femmes photographes.

Invention/Design 💙💙💙💙💙

Musée des arts et métiers à Paris —plein tarif 6€ — du 2 juin 215 au 6 mars 2016

Invention-Design

La présentation : « Le Musée des arts et métiers présente une exposition inédite pensée avec Sismo, studio indépendant de design et innovation, qui explore les liens entre design contemporain et histoire des inventions, à travers une sélection de 100 objets issus des collections du musée et de pièces contemporaines provenant de grandes institutions publiques ou de collections privées. Organisée autour de l’essentiel, l’audace, le contexte, la curiosité, 4 notions communes au travail des inventeurs et designers, l’exposition tend à montrer que le design n’est pas la mise en forme d’une esthétique mais bien d’une intelligence. »

Mon avis : J’ai été voir cette exposition avec ma petite soeur de 15 ans (c’est d’ailleurs elle qui m’a proposé cette sortie) et j’ai a-do-ré. Les objets présentés, qui tiennent tous dans une même grande salle, sont aussi beaux qu’ingénieux. On a du plaisir à se promener de l’un à l’autre et regarder les vidéos qui défilent. J’ai aimé le côté familial de cette exposition grâce à sa sélection ludique et ses explications accessibles. Je suis sortie de cette exposition de bonne humeur et avec l’envie de créer de belles choses !

L’art dans le jeu vidéo 💙💙💙

Art Ludique, le Musée à Paris — plein tarif 16,50€ — du 25 septembre 2015 au 6 mars 2016

L'art-dans-le-jeu-vidéo

La présentation : « À travers plus de 800 œuvres et installations spectaculaires, cette grande exposition va éblouir un large public transgénérationnel en le plongeant dans un parcours d’une incroyable diversité au cours duquel de magnifiques esquisses au crayon, aquarelles, peintures et sculptures traditionnelles et numériques ou encore tableaux animés révéleront la formidable virtuosité des artistes qui créent les jeux vidéo. »

Mon avis : J’ai fait aussi cette exposition avec ma petite soeur, qui est passionnée de jeux vidéos. Contrairement à elle, je n’y connais rien mais j’ai passé un bon moment. Le prix était assez élevé mais comprenait un audioguide. J’ai aimé découvrir à mon rythme les très nombreux supports (dessins, peinture numérique, sculpture, vidéo…) accompagnée des explications sonores. Le processus d’inspiration dans le jeu vidéo est vraiment bien expliqué et il y en a pour tous les goûts ! Ça m’a presque donné envie de jouer à des jeux vidéos. Presque.

Re-Rag-Rug 💙💙💙

Institut Suédois à Paris — entrée gratuite — du 6 novembre 2015 au 10 avril 2016

Re-Rag-Rug

La présentation : « En 2012, Katarina Brieditis et Katarina Evans lancent Re Rag Rug. Ce projet artistique aux dimensions écologiques et sociales prend la forme d’un défi autour du trasmatta, tapis de tissus recyclés, objet historiquement très présent dans la culture populaire scandinave (rag-rug en anglais). L’exposition présente les 12 prototypes et invite à réfléchir aux modes de consommation actuels et à la viabilité de la production industrielle. À quel moment un objet recyclé prend-il une valeur marchande ? Quelle valeur ajoutée représente le design ? Que se passera-t-il quand « l’esthétique Do-It-Yourself », actuellement tendance, sera passée de mode ? »

Mon avis : Comme je suis prise de passion pour le tissage depuis quelques mois, j’ai sauté sur l’occasion quand j’ai appris qu’il y avait une petite exposition sur des tapis artisanaux. J’ai trouvé les 12 pièces magnifiques et très bien mises en valeur dans les salles lumineuses de l’Institut Suédois. On découvre les techniques des deux artistes en vidéo, et on plonge un peu dans leur univers.

Exposition permanente du Louvre 💙💙💙💙

Le Louvre à Paris — plein tarif 15€ (billet unique : collections permanentes et expositions) — exposition permanente

Le-Louvre

Mon avis : Cela faisait bien 10 ans que je n’avais pas mis les pieds au Louvre, et la visite d’une partie de ma famille nous a donné l’occasion d’y retourner. Nous avons surtout visité les sculptures du rez-de-chaussée et les peintures du 2e et 3 étages. Les salles sont plus belles encore que dans mes souvenirs, avec des plafonds dorés et peints et d’immenses fenêtres qui donnent sur le coeur de Paris. Évidemment, les peintures sont sublimes mais il y en a tellement que je ne savais plus où donner de la tête ! Je pense revenir en semaine quand ça sera calme et prendre plus mon temps. Ça sera aussi l’occasion de sortir mon carnet à croquis, comme dans les films.

Tissus inspirés, Pierre Frey 💙

Musée des arts décoratifs à Paris — plein tarif 11€ — du 21 janvier 2016 au 12 juin 2016

Tissus-inspirés

La présentation : « Installé dans les galeries d’études, cet événement est le premier grand hommage jamais rendu à cette figure majeure de la décoration intérieure. À travers un parcours chronologique retraçant 80 années de création, œuvres et savoir-faire définissant l’esprit et le regard de Pierre Frey sont ainsi mis en lumière. Cette présentation inédite de tissus et de papiers peints côtoie non seulement les collections permanentes du musée, mais également des travaux d’artistes contemporains réunis en exclusivité pour l’occasion. Ces derniers permettent de se rendre compte de l’impact considérable de Pierre Frey sur les pratiques artistiques actuelles. En célébrant l’histoire et l’identité de cette Maison, cette exposition plonge le visiteur dans les coulisses du métier d’éditeur de tissus d’ameublement et de papiers peints afin de révéler ses sources d’inspiration et ses méthodes de production. »

Mon avis : C’est encore ma passion pour le tissage qui m’a poussé à faire cette exposition, mais cette fois-ci j’ai été déçue. Je pensais que le processus de fabrication du tissu serait inspiré, mais à part trois branches de coton, les salles n’étaient remplies que de carrés de tissu. L’agencement ne m’a pas plu non plus, j’avais l’impression d’être constamment dans le passage, quoi que je fasse. Bref, l’intérêt était très limité pour une néophyte du tissu comme moi.

Barbie 💙

Musée des arts décoratifs à Paris — plein tarif 11€ — du 10 mars 2016 au 18 septembre 2016

Barbie

La présentation : « C’est la première fois que Barbie ® fait l’objet d’une véritable invitation dans une institution muséale française. Connu pour ses collections de design et de mode, de jouets et de publicité, le musée des Arts décoratifs est le lieu idéal pour mettre à l’honneur cette poupée iconique dont l’histoire se nourrit de sources multiples, en l’inscrivant pleinement dans une histoire culturelle et sociale du jouet aux XXe et XXIe siècles. »

Mon avis : Après l’exposition sur les tissus, j’ai voulu faire celle-ci pour rentabiliser un peu mon billet d’entrée. Je ne m’intéresse pas spécialement à Barbie mais je me suis dit que ça valait quand même le coup. Encore une fois, j’ai été déçue. J’aurais aimé des explications permettant de replacer la célèbre poupée dans un contexte historique ou social mais l’exposition, très premier degré, s’adresse seulement aux fans de la première heure. Les murs sont tapissés de poupées Barbie, de vêtements Barbie, de voiture de Barbie… jusqu’à l’écoeurement. J’entendais les enfants crier « oh je la veux » et les mamans répondre « j’avais ce modèle quand j’étais petite » mais moi je n’y trouvais pas mon compte. Une seule salle, à la fin, a éveillé ma curiosité : quelques artistes contemporain-e-s présentaient leur travail, inspiré-e-s bien sûr par la poupée rose.

L’insoutenable légèreté des années 80 💙💙

Centre Pompidou à Paris — entrée gratuite — du 24 février au 23 mai 2016

Années-80

La présentation : « L’exposition de photographies et de films présentée par le Centre Pompidou revient sur les années 1980, à travers une soixantaine d’œuvres de plus d’une vingtaine d’artistes : de Karen Knorr à Jean-Paul Goude, d’Unglee à Présence Panchounette, en passant par Pierre et Gilles, Martin Parr et Helen Carrey. Hétérogènes, insaisissables, douloureuses, fantasques, encore trop proches, aussi légères que graves, ces années considérées comme celles de l’apogée du postmodernisme sont contrastées et paradoxales. En France, c’est une décennie cruciale pour la photographie, en tant qu’art et patrimoine. »

Mon avis : Il s’agit d’une toute petite exposition qui tient dans une salle, au sous-sol. J’ai aimé la sélection mais je suis restée un peu sur ma faim, surtout que j’ai trouvé les explications un peu pompeuses et pas très pédagogiques (il suffit d’ailleurs de lire le texte de présentation ci-dessus…).

Les autres sorties culturelles

La Pièce (escape game) 💙💙💙💙

La Pièce à Paris — 25€ par personne — permanent

La-Piece

La présentation : « Vous voilà plongés au coeur du lieu qui a vu naitre le célèbre livre “Alice au pays des merveilles”, dans l’Angleterre du XIXe siècle : le bureau de l’écrivain Lewis Carroll. Qu’allez-vous y trouver ? Comment allez-vous en sortir ? »

Mon avis : Si vous ne connaissez pas le principe de l’escape game : cela se joue à plusieurs dans une salle fermée, dont on doit s’échapper en récoltant des indices. C’est la première fois que je testais ce genre de jeu et j’ai adoré. Le thème était Alice au Pays des Merveilles : non seulement la décoration était très soignée mais les indices étaient sophistiqués et bien pensés. D’ailleurs, j’ai apprécié qu’aucune connaissance spécifique ne soit requise pour résoudre les énigmes, juste du bon sens et de la communication avec son équipe. Nous avions 1 heure pour sortir de la pièce et nous avons mis 58 minutes ! L’honneur est sauf.

La Vénus à la Fourrure (pièce de théâtre) 💙💙💙

Le Trianon à Paris — de 10 à 39€ — jusqu’en février 2016

La-Venus-à-la-Fourrure

La présentation : « Thomas Novachek, metteur en scène new-yorkais à la carrière peu florissante, vient d’adapter La Vénus à la fourrure tirée du livre de Sacher-Masoch. Après une journée catastrophique de casting pour le rôle principal féminin, Vanda Jordan, une ultime candidate à la dégaine plutôt vulgaire, se présente. Subjugué par les multiples interprétations proposées par l’envoûtante Vanda, Thomas se retrouvera-t-il piégé par le jeu de domination qu’il a imaginé pour sa pièce ? »

Mon avis : J’avais vu le film de Roman Polanski il y a quelques années et quand une amie m’a proposé d’aller voir la pièce je me suis réjouie. Malheureusement, mon siège étaient vraiment au fond de la salle et derrière un poteau (pourquoi mettre un siège derrière un poteau ?) ce qui ne m’a pas aidé à m’immerger dans la pièce. J’ai aimé le jeu des acteurs, je les ai trouvé bien meilleurs que ceux du film. Marie Gillain m’a vraiment bluffée ! L’histoire, que je connaissais déjà, est plaisante sans plus. Petit bémol qui n’en est un que pour moi : je ne m’attendais pas du tout à un concert de rock à la fin du spectacle et j’ai du sortir car je commençais à paniquer dans la salle.

Mes prochaines sorties…

• L’empreinte du geste au musée des arts décoratifs — plein tarif 11€ — du 29 mars au 3 avril 2016
• Chamanes et divinités au musée du quai Branly — plein tarif 9€ — du 16 février au 16 mai 2016
Carambolages au Grand Palais — plein tarif 14€ — du 2 mars au 4 juillet 2016
Persona, étrangement humain au musée du quai Branly — plein tarif 9€ — du 26 janvier au 13 novembre 2016
L’Esprit du Bauhaus, l’objet en question au musée des arts décoratifs — plein tarif 11€ — du 19 octobre 2016 au 26 février 2017
Galerie d’anatomie comparée et de paléontologie au Muséum National d’Histoire Naturelle — plein tarif 7€ — exposition permanente

8 réponses à “Mes sorties culturelles #1”

  1. Charlène dit :

    Trop cool cette nouvelle rubrique ! C’est toujours intéressant d’avoir l’avis des avis extérieurs à propos des expos, et en plus tu nous donnes les dates : Parfait ! 😀

  2. aemi dit :

    haaaaa… je fais partie de ces orphelins de Paris, c’est-à-dire que je n’ai aucune famille ni amis sur la capitale!!! :( Difficile pour moi de m’y rendre… ça me manque de ne pas voir de belles expos!!! quelle chance! Merci pour le partage en tout cas!

  3. Violaine dit :

    C’est une très bonne idée ces articles !
    Pour Qui a peur des femmes photographes, j’ai eu exactement la même impression que toi pour la deuxième partie. Cependant j’ai vu la première à l’Orangerie, et elle était géniale ! La meilleure expo que j’ai vu à l’automne-hiver pour ma part. Documentée, fouillée, accessible mais pas simpliste, et avec beaucoup d’œuvres jamais montrées d’habitude… Puisqu’elle est terminée, je te conseille vivement le catalogue qui reprend bien les thèmes abordés et où tu auras bien le contexte historique (les femmes cantonnées aux sujets d’intérieur au XIXe siècle, puis l’importance de la photographie dans le mouvement des suffragettes par exemple).

    • Bleu dit :

      Merci Violaine pour ton commentaire intéressant ! Je regrette d’avoir loupé la 1ère partie, je vais regarder le catalogue du coup.

  4. Xelou dit :

    Trop top cet article :) Certaines expos m’ont donné envie mais elles sont terminées ^^
    Si tu as envie de venir voir celle de Gus Van Sant à la cinémathèque avant le 30 avril, fais moi signe :)

    • Bleu dit :

      Merci Xelou ! Je ne savais pas qu’il y avait cette expo, je ne pense pas avoir le temps avant mon départ à Nantes, mais si c’est le cas je t’envoie un message ! :)

  5. […] je vois toutes ces sorties culturelles, ça me donne envie de me téléporter à […]

Laisser un commentaire