Tissage : un fil par dessus, un fil par dessous

Tissage : un fil par dessus, un fil par dessous

Rester zen - 05 jan 2016 - 31 commentaires

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, ça n’a pas dû vous échapper, je me suis mise au tissage ! Le tissage est une technique ancestrale, présente tout autour du monde avec une richesse culture incroyable : de l’Inde au Burkina Faso, en passant par la Norvège et la Bolivie… Aujourd’hui, sous l’influence de quelques artistes californiennes (pourquoi les tendances viennent-elles toujours de la west coast ?) le weaving est à nouveau au goût du jour. Le tissage contemporain a un objectif décoratif plus qu’utilitaire : on l’accroche au mur pour un petit côté bohème.

J’avais envie d’essayer le tissage contemporain depuis plusieurs mois, et c’est en voyant le tutoriel de Morganours que j’ai décidé de m’y mettre. J’ai commencé avec un petit morceau de carton, puis avec mon métier à tisser, et j’ai a-do-ré !

Et au vu de vos réactions sur mon compte Instagram, ça vous intéresse aussi. Voici donc, en toute humilité de débutante, quelques informations sur le tissage. J’espère qu’elles vous aideront à vous lancer aussi !

UPDATE : j’ai désormais une petite boutique en ligne où je vends mes tissages vegan et faits à la main : 🌟 http://laboutiquebleue.tictail.com/ 💫

Pourquoi se mettre au tissage ?

• C’est simple : se mettre au tissage ne demande ni beaucoup de matériel, ni beaucoup de temps, ni des compétences spéciales. Et pourtant le résultat est là ! Et si vous n’êtes pas satisfait-e du résultat, le rendu se corrige facilement.
• C’est rapide : contrairement à d’autres loisirs créatifs comme le tricot, pas besoin d’attendre des semaines avant d’avoir un rendu sympa. On peut faire un tissage en quelques heures.
• C’est fun et très créatif : le tissage n’est plus seulement de l’artisanat, c’est devenu de l’art ! Les tissages modernes tels qu’on les voit sur Pinterest sont de vrais chefs d’oeuvre. En mélangeant les types de fils et les techniques de tissage, on arrive à un résultat unique, qui reflète la personnalité de son/sa créateur/trice. Rien que ça.
• Ça détend : il y a quelque chose de presque méditatif dans le tissage, et ça permet aussi de déconnecter. Le temps passe à une vitesse folle (« une dernière rangée, allez encore une, oh il est déjà 2 heures du matin ! »).

Les décorations type tapisseries murales sont à la mode, mais on peut aussi réaliser autre chose de plus utile : une housse de coussin, une ceinture, une sangle d’appareil photo, une pochette… Avec un grand métier à tisser et un peu de technique, on peut créer un châle ou encore un tapis.

De quel matériel a-t-on besoin ?

L’avantage, c’est que le tissage n’est pas un loisir trop onéreux. Pour commencer, un morceau de carton, un peigne pour tisser la trame et quelques fils de récup suffisent. Et vous souhaitez vous « professionnaliser », vous pouvez investir dans un métier à tisser (j’ai trouvé le mien à 18€ sur la boutique en ligne Fifi Jolipois), des aiguilles à tisser, une navette pour faire passer les fils, des breloques (on en trouve plein sur A little Mercerie) et bien sûr des fils de toutes sortes. Pour suspendre votre ouvrage, vous pouvez récupérer des baguettes ou des branches.

Par où commencer ?

Tissage : un fil par dessus, un fil par dessous

Tissage : un fil par dessus, un fil par dessous

Le métier à tisser

Pour débuter à moindre frais, on peut utiliser un carton dans lequel on fait des encoches, ou un cadre auquel on ajoute une rangée de clou, en essayant d’être symétrique. Ensuite, on fait passer des fils verticalement entre ces encoches. Ces fils s’appellent les fils de chaîne. Le fait de tendre ces fils sur un cadre s’appelle « ourdir » dans le jargon. Attention à bien mettre un nombre paire de fils de chaîne !

Les fils

N’importe quel type de fils peut être utilisé : laine, lin, chanvre, coton… Personnellement, étant vegan, je n’utilise que des matériaux d’origine végétale ou synthétique et de préférence récupéré. Après, la seule limite est l’imagination : jersey fait à partir d’un vieux tee-shirt, chutes de jean, rubans, ficelle, papier ou même plantes séchées ! Je vous conseille de varier les textures pour donner du caractère à votre tissage.

Quelques armures

L’armure est le mode de croisement des fils. Il existe de nombreuses techniques, mais je vais vous présenter seulement les plus abordables (= celles que j’ai testé). Comme je ne connais pas les termes techniques, il est possible que le nom utilisé ne soit pas celui d’usage.

• Le taffetas (vrai nom) : c’est le point le plus simple. Il suffit de passer un fil dessus, un fil par dessous, et d’alterner à la rangée du dessous.

Taffetas

• Le chevron : pour un effet de décalage, il faut passer deux rangées à chaque fois, avec un décalage à chaque rangée. Au bout de quelques rangées, revenez dans l’autre sens pour un effet chevron (comme le motif du milieu sur la photo du tissage ci-dessus). Sur mon schéma, les fils sur les côtés passent dessous, mais si vous voulez faire des rangées complètes à chaque fois, enroulez le fil en bout de rangée.

Chevron

• La tresse : Passez une boucle sur la rangée entière, puis faites passer les deux fils à l’intérieur. Continuez ensuite de la même façon sur toute la rangée.

Tresse

• Les boucles : pour réaliser des bouclettes (comme sur le grand tissage blanc de ma photo de couverture), enroulez le fil qui passe au dessus autour d’un crayon. Dans la rangée juste au dessous, tisser en taffetas normal. Enlevez le crayon, puis réitérez l’opération avec le crayon pour la rangée d’après.

Boucles

• Les pompons : pour faire pendre du fil à la vertical, faites passer une boucle entre deux fils de chaîne.

Pompons

Une fois que l’on maitrise une ou plusieurs techniques, on peut varier les fils et créer des motifs plus ou moins élaborés : triangles, ronds, rayures…

Les finitions

IMG_3328

 

Une fois que vous êtes satisfaite de votre tissage, il faut corriger les imperfections et le retirer du métier à tisser.

• Corriger le rendu : si une partie du tissage ne vous plaît pas, ou si vous avez fait une erreur, rien de plus simple : retirez les fils et remplacez-les.

• Cacher les fils : des fils vont pendre le long de votre trame, vous pouvez décider de les laisser (et même les tresser) ou les cacher. Pour cela, il suffit de retourner le métier, et de coincer les fils derrière à l’aide d’une aiguille à laine.

• Enlever le cadre ou métier à tisser : lorsque votre tissage est terminé, couper les fils de chaînes de part et d’autre. Nouez les ensuite soigneusement deux par deux, assez serrés. Vous pouvez ensuite les laisser pendre ou les couper, au choix ! Il y a la possibilité de nouer façon macramé les fils de chaîne du bas.

Un peu d’inspiration

Mon tableau Pinterest

Abonnez-vous au tableau Modern weaving de Bleu sur Pinterest.

Quelques ressources

En français

Jesus Sauvage
Morganours
Julie Roberts (il y a un tuto d’elle ici)

En anglais

Maryanne Moodie
Mimi Jung
Erika Sjogren

Alors, tenté-e par le tissage ?

31 réponses à “Tissage : un fil par dessus, un fil par dessous”

  1. Lapausethe dit :

    Merci beaucoup pour cet article très instructif ! Je l’attendais avec impatience ! Je pense aller acheter le miens cette semaine du coup, je me sens plus « armée » =) toujours un plaisir de te lire, bisous !

  2. Laura VGP dit :

    Eh béh, on croirait presque que tu n’es pas débutante.
    Franchement bravo, article bien complet (que je déteste car ça me donne déjà envie d’en faire, grrrrrrrr #humour) et tes tissages sont vraiment cool !
    Bravo, voilà une activité bien chouette et des DIY super jolis ! Ca fait des idées cadeaux bien sympa en plus… Rah tu me mets dans le besoin (l’envie) irrépressible de m’y mettre, bravo je tombe dedans, belle influence ahahahaha (mais j’suis facile là dedans, j’accroche avec à peu près tout, quand c’est manuel, déco, DIY et tendance même si j’aime pas la suivre).

  3. Pauline dit :

    Et ben tu vois j’étais pas du tout attirée par le tissage mais ton article est si bien fait que je suis à deux doigts de m’y mettre :p
    Je retiens surtout que ça a l’air délassant et c’est ce qui m’attire le plus (qui m’a amené à essayer de tricoter par exemple, c’était pas foufou)

  4. Tu m’as donnée TROP envie ! Je trouve ça si joli et puis, c’est chouette pour faire des cadeaux cool et fait-main. J’ai l’impression que je n’aurais pas le temps (j’ai l’impression de ne plus avoir de temps du tout, c’est relou) mais puisque tu dis que c’est rapide et que ça détend… Je vais y réfléchir. Merci pour ton article super clair et belle soirée :)

    • Bleu dit :

      Héhé, merci à toi ! Oui c’est joli et ça fait de belles décorations pas chères. Franchement, en quelques heures le week-end tu peux réaliser un petit tissage simple. L’avantage c’est que ça permet de se dégager un peu de temps pour soi, sans Internet ou sans distraction.

  5. Lou dit :

    Oui oui oui mille fois oui !
    Merci pour toutes ces explications super précises grâce à tes petits dessins :)
    J’aime l’idée de glisser tout et n’importe quoi dans un tissage (on peut imaginer des tissages à thème avec des souvenirs de voyage par exemple, les possibilités sont infinies !)
    Longue vie à ta passion du tissage 😀

  6. Sabasius dit :

    Déjà que j’avais envie de me mettre au tricot. Maintenant je veux aussi faire du tissage. Je m’imagine déjà en train d’assembler plein de morceaux tissés pour en faire le dessus de lit patchwork-weasley dont j’ai toujours rêvé…
    Merci !

    • Bleu dit :

      Super idée le patchwork ! Ça permet de faire un très grand tissage :) par contre je trouve ça difficile de faire des motifs précis avec un métier à tisser, mais je débute.

      • Sabasius dit :

        Oui… ça fait un petit moment que je cogite et je crois que je vais offrir des tas de créations maisons à base de motifs étranges à mes proches, avant de parvenir à mon patchwork ! En tout cas cet article m’a motivé de fou ! 😀

  7. prettyarty dit :

    j’ai envie de m’y mettre depuis plusieurs mois…mais malheureusement le temps me manque. mais j’adore le rendu, bravo

  8. Jolichahut dit :

    J’aime beaucoup le principe du tissage. Mais je ne sais pas j’aimerai avoir quelque idées pour réaliser des projets moins contemplatifs, qui ne soit pas à accrocher au mur. C’est mon côté pshycho rigide j’imagine. Vous connaissez quelques projets de ce genre ?
    En tout cas, merci pour cet article hyper instructif ! J’ai vraiment envie de m’y mettre maintenant…

    • Bleu dit :

      Merci :) comme je le disais dans mon article, il y a possibilité de créer un sac, une pochette, une ceinture, une sangle d’appareil photo… Ou même pourquoi pas un tapis ou un plaid (avec un très grand métier à tisser fait maison, c’est possible !).

  9. […] bien envie de me mettre au tissage depuis que j'ai lu ce tuto et cet […]

  10. Eloïse dit :

    Merci mille fois ! Je suis en train de me fabriquer un métier à tisser avec un tréteau et des clous… Mais je l’avais abandonné ces derniers temps par fatigue de clouer tous ces clous ! Lire ton article m’a remotivé et dès que je rentre à la maison je continue ! Et ma boite à tissus / vêtements à recycler va enfin se transformer en petits tapis ! Youhou !

  11. Fanny dit :

    Au top tes tissages !! Je suis justement en train de me fabriquer (oui suis une obsedée du bricolage…) mon propre métier.
    Merci pour les infos :)

  12. Xelou dit :

    ça donne super envie! Moi qui ne suis pas très manuelle et, surtout, qui doit avoir un rendu quasi immédiat sous peine de baisser les bras… Je me dis que je pourrai essayer :)

  13. […] >>> Tuto sur Lebenslustiger, vous trouverez aussi de précieuses infos chez Marina du Blog Bleu […]

  14. chantal kerouasse dit :

    bonjour voila j aimerais faire un dessin spécifique sur mon tissage mais étant débutante je ne sais pas comment mis prendre pourriez vous me donner une façon de faire en vous remerciant

  15. […] écologique. Le rideau toile de jute est aussi pérenne et est étonnamment solide en dépit de son tissage très lâche. De plus, en raison de la qualité de sa texture, elle s’associe quasiment à tous […]

  16. Krentner dit :

    Bonjour, trés intéressant votre dossier sur le tissage, pouvez vous me dire pourquoi quand je tisse sur un métier manuel pour débutant je n’arrive pas à garder la largeur du début plus j’avance et plus cela rétrécit. Auriez vous quelques conseils à me donner, je ne trouve pas de forum sur ce sujet . Merci de me répondre. Je vous souhaite une bonne journée. Maaréka.

    • Bleu dit :

      Bonjour, c’est parce que votre tissage est trop serré. Vous devez utiliser le peigne pour ramener doucement les fils à la bonne hauteur, mais il ne faut jamais tirer trop, le tout doit être régulier et aéré.

  17. Annie Noël dit :

    Pourriez-vous me dire comment fabriquer un métier à tisser un triangle pour tisser un châle et comment monter la trame d avance merci

Laisser un commentaire