Lecture : Procrastination, l'art de reporter au lendemain

[Lecture] La procrastination, l’art de reporter au lendemain

Réflexions - 14 oct 2014 - 13 commentaires

Une nouvelle rubrique, chouette alors ! Et rien de mieux pour l’inaugurer que de vous parler du livre que j’ai lu hier soir au lieu de travailler sur ma soutenance de fin d’année. J’ai nommé La procrastination : l’art de reporter au lendemain, de John Perry.

Vous êtes sur Wikipedia depuis deux heures alors que vous deviez juste y vérifier une date pour votre rédaction de philo ? Votre bureau est recouvert de feuilles volantes, au grand dam de vos collègues qui eux utilisent des classeurs ? Vous adorez les listes pour le simple plaisir de barrer les tâches ? Vous êtes toujours pris-e d’une frénésie de ménage le jour où vous devez faire votre compta ? À chaque fois, vous vous jurez de mieux utiliser votre temps, mais vous finissez toujours par boucler les dossiers au dernier moment ? Ou comme moi, vous avez 23 articles en brouillon mais la plus grande difficulté à les terminer ?

Ce livre est fait pour vous. Écrit par un éminent procrastinateur (professeur de philosophie à Stanford), cet essai aborde avec humour les difficultés rencontrées par les retardaires chroniques (et leurs pauvres proches), et plus particulièrement les « procrastinateurs structurés », ceux qui évitent une tâche importante en se consacrant à d’autres tâches annexes.

Ce petit bouquin dégomme de nombreuses idées reçues : non, les procrastinateurs structurés ne sont pas des personnes fainéantes, désorganisées ou dilettantes. Au contraire, il s’agit souvent de perfectionnistes qui abattent beaucoup de boulot pour éviter de s’attaquer à la tâche problématique sur leur liste.

IMG_2289

Comment combattre la procrastination ? John Perry nous propose plutôt de s’accepter, mais il donne quand même quelques conseils. Il propose par exemple de travailler avec des non-procrastinateurs, afin que ceux-ci prennent le travail à bras le corps pendant que nous travaillons sur des tâches satellites, tout aussi utiles. Il conseille aussi de « décortiquer » le travail qui paraît insurmontable en de nombreuses petites tâches : au lieu de vous dire « je dois absolument écrire cet article », dites-vous plutôt « je dois trouver une photo, je dois trouver un titre, je dois expliquer telle définition, etc. ». Enfin, des outils comme les to do list en ligne ou les agendas avec alertes automatiques peuvent grandement aider le procrastinateur.

Ce livre se lit d’une traite, le sourire aux lèvres. Ça ne révolutionnera pas votre façon de travailler, mais vous vous connaîtrez mieux. Et vous déculpabiliserez un peu moins, le premier pas vers l’épanouissement. Personnellement, j’ai compris que ma stratégie d’évitement n’était pas dû à de la flemme, mais qu’elle me servait d’excuse pour me protéger des jugements. En effet, si mon travail ne plaît pas, je me dirais que c’est parce que je n’ai pas donné le meilleur de moi-même, et pas parce que je suis nulle…

13 réponses à “[Lecture] La procrastination, l’art de reporter au lendemain”

  1. Adorer les listes pour le simple plaisir de barrer les tâches, j’adore! Je ne pense pas être une procrastineuse professionnelle mais ce petit livre peut quand même être intéressant. Surtout il a l’air vraiment pertinent car il cherche à déculpabiliser les gens, ce qui est bien, car souvent les procrastinateurs passent pour des faignants!

  2. Marie Obrigada dit :

    J’ai la même analyse concernant « l’excuse » de la procrastination : si c’est bof, je ferai forcément mieux la prochaine fois vu que là je sais que je n’ai pas pris le temps, assez travaillé, etc.
    Maintenant que je suis dans la vie professionnelle, je ne sais pas encore si mon inconscient me joue les mêmes tours mais une chose est sûre, j’ai bien bosser en repoussant le moment de passer le coup de fil tant redouter ou de traiter ce dossier dont je ne connais pas bien la procédure.
    A l’occasion je lirai ce livre (mais pour l’instant j’ai d’autres priorités ^^)

    • Bleu dit :

      Je comprends, il paraît que la meilleure technique est d’avoir plein de boulot afin de toujours avoir quelque chose à faire lorsqu’on repousse des corvées ! :)

  3. Sam dit :

    Je le lirai certainement. Mais demain….

  4. Axelle dit :

    Ah Seigneur, mon plus gros problème.

    • Bleu dit :

      J’ai failli répondre « pourtant tu as l’air d’être une bourreau de travail ». Puis j’ai réalisé que oui, c’était fortement compatible ^^

  5. Onirisme dit :

    Ahhh, la procrastination. Y’a des fois où je me sens coupable, de cette flemme, de ce manque total de motiv’ pour tout. Ca devient parfois un manque d’envie.

    J’ai découvert ton blog grâce à Madmoizelle, par hasard, il y a… 2 jours.
    J’adore. J’adooooore.

    /racontage de life ON
    Je commence à me mettre au bio, du mieux que je peux. Je peux pas pour la bouffe. (Je mange à la cantine, donc… Pas bio. Quant à être végétarienne/végétalienne, vu la quantité et la qualité de nourriture proposée, tu vois, j’peux pas vraiment me limiter, sauf si je mange que du pain. Bof. Bon, passons.)

    MAIS

    J’suis au bio pour mes tiffs! J’utilise le shampoing Helvetia Natura à la menthe, et après je rince au vinaigre blanc coupé à l’eau. Et je fais des colorations végétales, aussi. J’veux avoir de beaux cheveux moi ! Je ne les hydrate / nourrit pas, par contre. Parce que je sais pas ce dont ils ont besoin.

    Et puis j’ai fait un déo bio maison, qui est de super qualité. Je suis très étonnée, je ne sens plus du tout, plus jamais mauvais. C’est fou, ça marche mieux que le million de produits chimiques… ahaha, je n’en reviens toujours pas, vraiment.

    Je voudrais cependant continuer, notamment pour le maquillage, (quand j’aurais fini mes produits actuels), le démaquillage, (idem) les soins du visages, (re-idem), le dentifrice, le savon…
    Même si c’est pas pour tout de suite (vu que je vais pas gaspiller mes produits actuels) j’ai le temps d’y réfléchir, mais j’aimerais anticiper et être au clair!

    Mon problème, c’est que je ne sais pas quoi prendre. Hydrolat, huiles végétales, huiles essentielles… Tout ça, c’est vraiment nouveau et brouillon.

    J’ai une peau à imperfection, je dirais. Quelques boutons, les pores dilatés et la peau grasse ! (surtout au niveau du nez, ciel) et j’aimerais bien y remédier.
    Que pourrais tu me conseiller, que ce soit pour le lavage du visage, l’hydratation etc ?
    Je suis archi paumée, alors je m’adresse à toi. (Tu as un rôle de sauveuse, là, tu sens la pression?)
    (Si possible, des produits pas trop chers pour mon mini-portefeuille)
    (ce commentaire a beaucoup trop de parenthèses)

    Sais-tu aussi si le site Aroma-zone propose des produits de qualité? Pourrais-tu me donner une p’tite liste de bonnes marques qui proposent des produits bios pas trop chers et de bonne qualité? (Hiii, faire des listes! Et barrer les objectifs!)

    Bon, voilà. C’est un pavé, j’espère que tu ne m’en voudras pas !
    En tous cas, je vais suivre ton blog avec beaucoup d’attention ! 😉

  6. Suzie dit :

    Je pense pas que j’arriverai à changer ça chez moi un jour, mais j’essaie d’avancer petit à petit en me fixant des objectifs plus « raisonnables » comme il le conseille :)

    C’est toujours délicat d’osciller entre le « ho well, je le ferai demain, c’est pas bien grave » et l’énooorme vague de culpabilité haha.

    • Bleu dit :

      Je pense qu’il faut pas culpabiliser et apprendre à vivre avec ! Plus on se connaît plus on arrive à s’arranger. Ma technique par exemple c’est d’annoncer au moins à une personne que je vais effectuer une tâche (envoyer un colis, écrire un article), comme ça je suis obligée de la réaliser.

  7. Clara Hbt dit :

    Ahah ! Tomber sur cet article me fait bien rire, parce que je suis arrivée sur ton blog en faisant des recherches sur les modes de vie durable pour un boulot et… que je m’y suis perdue !
    Bref, j’avais déjà entendu parler de ce bouquin, mais ta petite conclusion sur la meilleure connaissance de soi qu’il nous permet d’acquérir vient définitivement de me convaincre de l’acheter. Une année de prépa m’a permise de mieux me connaître de ce point de vue là (il me semble que je procrastine par peur du jugement, comme toi) mais un peu d’humour fera pas de mal, toujours mieux que la compréhension par coups de larmes et de dépression et de stress 😛
    A très vite, j’aime beaucoup tes articles, ta plume et ton blog de manière général (esthétique simple mais sophistiqué (selon moi) j’adhère !), je viendrais y repiocher quelques idées pour moi-même lorsque j’aurais le temps de me faire du bien :)
    Clara

Laisser un commentaire